Laine « Superwash » ou non?

Mettons tout de suite les choses au clair, « Superwash » est effectivement un terme qui vient de l’anglais, et c’est également le terme conseillé par Termium – une des références en matière de traduction - en français; il correspond à l’appellation commerciale de la société I.W.S Nominee Co. Ltd, toujours selon la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada.
Donc que certains l’appellent non-traitée, anti feutrage ou autre, je parlerai ici de « Superwash » même s’il s’agit du même produit : un traitement reçu par la laine qui lui permet, en principe, d’être lavée en machine jusqu’à 30 degrés sans risque de feutrer.

Si la laine à l’état naturel feutre, c’est à cause – ou grâce – à sa composition. La surface de chaque fibre est recouverte d’écailles. Or, sous l’effet de la chaleur, les écailles s’ouvrent. La friction de ces fibres entre elles provoque alors leur entrelacement permanent, il suffit alors d'une baisse rapide de la température de l’eau pour provoquer le resserrement des écailles… ajouter du savon et vous détenez une des meilleures façons de feutrer de la laine : à retenir pour tous vos projets de feutrage!

Avec le développement des machines à laver, il a donc été presque nécessaire, dans les années 70, de trouver un traitement - Superwash - qui permettait de laver la laine en machine. Ô combien pratique!
Certes, mais qu’est-ce que cela implique un traitement « Superwash »?

Le traitement « Superwash » n’est pas anodin. Il consiste à plonger la laine dans des bains successifs contenant essentiellement du chlore et de la soude caustique qui ensemble provoque une réaction chimique impliquant par la suite un traitement anti chlore. S’en suit un autre traitement qui permet de lisser les écailles au moyen de différentes méthodes, notamment un bain de polymère. Comme à la suite de tous ces traitements la fibre est endommagée et a perdu sa douceur, on lui fait subir un nouveau bain adoucissant cette fois.
Un autre procédé, celui de Kroy-Ercosett combine le chlore et la résine. Le fil se transforme; il devient plus fin, non gonflant et rond.
Mais aux dires de certains, après ces traitements la longévité de la fibre serait prolongée, un peu comme une matière synthétique… ce qu’est d’ailleurs devenue notre laine initialement « naturelle ».

Si votre choix se porte sur la laine « Superwash », il est important de se rappeler qu’elle est plus élastique - faire un échantillon est nécessaire. Elle est également plus facile à teindre et elle ne bouloche pas ou peu.

Si vous préférez la laine naturelle, il faudra la laver à la main, à froid et la faire sécher à plat... ce qui est de toute façon conseillé avec toutes les laines teintes à la main.


Article précédent Article suivant