La laine Corriedale

Vous avez probablement entendu ce nom? Mais d’où vient-il? Quelles sont les caractéristiques de cette laine? Pourquoi l’utilisons-nous? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

 

Avant tout, cette laine tire son nom de la race des moutons qui la produisent. Le Corriedale est un croisement, celui du mouton mérinos (élevé pour la viande… oui, vous avez bien lu) avec le Lincoln, un mouton à longues fibres qui a été effectué en Nouvelle-Zélande. Le croisement a produit un mouton de taille moyenne, sans cornes et aux proportions équilibrées.

Le Corriedale produit beaucoup de laine uniforme et crêpée (entre 5 et 7 kg pour un mouton adulte) dont l’épaisseur varie de 22 à 34 microns et la longueur de 8 à 13 cm. Les qualités de la toison sont sa brillance et sa douceur.

Cette laine permet un filage fin à moyen; elle est recommandée pour les personnes qui s’initient au filage, car la fibre n’est ni trop fine ni trop épaisse. Une fois filée, elle peut être tricotée, crochetée ou tissée. Elle est parfaitement adaptée, en raison de sa douceur, à la création de vêtements, de couvertures ou autres, même si certaines fibres sont beaucoup plus douces, je pense.
Les mèches de Corriedale se feutrent également et donnent un excellent résultat.

Elle est aussi plus abordable monétairement parlant que d’autres fibres.

À essayer, si ce n’est déjà fait et à choisir parmi un grand choix de couleurs!


Article précédent Article suivant